- Non classé -

Congrès de l’ADF : les attentes restent grandes

Les 7, 8 et 9 novembre s’est tenu le Congrès annuel de l’Association des Départements de France à Rennes.  Il fut l’occasion d’interroger l’état de nos relations avec le gouvernement un an après la vive inquiétude exprimée lors du précèdent congrès à Marseille. Force est aujourd’hui de constater que les quelques avancées constatées restent très insuffisantes.

La contractualisation trop uniforme imposée par l’Etat n’a pas amélioré la situation des Départements. Lors du congrès de 2017, le Premier Ministre avait pourtant assuré à la tribune que la spécificité de leurs missions serait prise en compte. Cette promesse n’a pas été tenue.

Si nous sommes prêts à assumer nos responsabilités de collectivité en charge des solidarités, encore faudrait-il qu’on nous en donne les moyens. Hors, qu’il s’agisse des allocations individuelles de solidarité ou de la prise en charge des mineurs non accompagnés, les compensations apportées par l’Etat sont largement insuffisantes.

Nous ne pouvons nous résoudre à accepter cette situation. Nous avons vocation à travailler avec l’Etat de manière constructive, pas à devenir une variable d’ajustement budgétaire.  Les politiques de solidarités que nous portons, humaines et territoriales, sont essentielles pour répondre aux attentes de nos concitoyens et aux besoins de nos territoires. Les moyens nécessaires à leurs réalisations se doivent d’être alloués en conséquence, dans un esprit partagé de responsabilité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *