- Non classé -

L’accès à l’interruption volontaire de grossesse est un droit à protéger

La liberté des femmes à disposer de leur corps est au cœur du combat pour l’égalité entre les femmes et les hommes. Le fait de pouvoir avoir une sexualité épanouie tout en choisissant de devenir mère ou non, ou quand, est un droit fondamental qui pourtant est constamment menacé par les arguments les plus fallacieux.

Ce droit est attaqué dans de nombreux pays du monde. Il est l’une des cibles privilégiées de certains gouvernements et mouvements rétrogrades. Ce qui se joue ne se résume pas à l’IVG, il s’agit de la liberté des femmes à maîtriser leur fécondité et leur sexualité.

Le Département assume avec fierté ses missions de planification, d’éducation familiale et ses services d’IVG médicamenteuse. Mais nous devons aller plus loin pour assurer ce droit le plus largement possible. Ainsi lors de la dernière session nous avons voté une motion afin d’appeler toutes les institutions publiques, les citoyens et les citoyennes à protéger le droit à l’IVG :

– En garantissant son accessibilité sur tous les territoires par un service public efficace remboursé par la sécurité sociale ;

– En l’inscrivant dans la constitution française ;

– En luttant, au niveau européen, pour qu’il soit inscrit dans la charte des droits fondamentaux de l’Union européenne ;

– En rappelant que l’entrave à l’IVG n’est pas une opinion mais un délit.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *