- Non classé -

Accélérer la transition agricole par des politiques volontaristes à l’échelle du département

Assurer une alimentation répondant aux besoins des populations tout en préservant les ressources naturelles indispensables à la production agricole (eau, sols, biodiversité…) est aujourd’hui un enjeu majeur.

L’agriculture occupe une place importante dans l’économie bretillienne. Elle emploie au total près de 15 300 personnes (agriculteurs exploitants, ouvriers agricoles…)[1] et notre département est aujourd’hui le premier département breton en termes d’installations agricoles.

Consciente de ces enjeux, notre majorité s’est donnée l’objectif de soutenir le développement d’une agriculture durable et génératrice d’emploi.

La transition du modèle agricole vers une production plus respectueuse de la santé et plus protectrice de la biodiversité, des sols et de l’eau est déjà amorcée sur le territoire bretillien. Cette transition doit toutefois connaître aujourd’hui un « coup d’accélérateur ». Elle passera par un accompagnement des agriculteurs qui ne pourront pas faire face seuls à l’évolution de la profession : pertes éventuelles de revenus à court terme, délais de conversion, investissements à réaliser, compétences à acquérir…

Pour développer une agriculture performante sur le plan économique, et pérenne sur le plan environnemental, le Conseil départemental a initié depuis plusieurs années des politiques volontaristes traduites très concrètement par des aides directes à la conversion vers le bio, à la diversification, à l’installation des jeunes agriculteurs, à l’amélioration de l’accessibilité des pâturages et à l’agroforesterie. Ainsi, en 2018, le budget dédié aux aides départementales aux agriculteurs s’élevait à 1,23 million d’euros.

Nous, élus de la majorité départementale, sommes convaincus que la protection de la santé publique et de l’intérêt général exige la mobilisation de tous, sans stigmatisation ni exclusion. En effet, ce changement ne pourra être efficient et pérenne que s’il est conduit dans le dialogue, le respect et la concertation de l’ensemble des acteurs, et en particulier du monde agricole. Le Département d’Ille-et-Vilaine prendra toute sa part dans cette démarche citoyenne et écoresponsable.    


[1] Source : Insee, 2016

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *