- Sessions départementales -

Discours de Ludovic Coulombel, session des 19 et 20 décembre 2019

Session des orientations budgétaires 2020.

Il y a 20 ans nous nous apprêtions à entrer dans un nouveau millénaire…

L’équipe de France masculine s’apprêtait à remporter le Championnat d’Europe de football, face à l’Italie, délivrée après un but en or de David Trezeguet ! Le tournoi de Rolland Garros était remporté par une Française : Mary Pierce. Le film Billy Elliot passait sur les écrans…

Il y a 20 ans, nous nous apprêtions à entrer dans un nouveau millénaire ; et à l’échelle planétaire, nous adoptions 8 objectifs : les Objectifs du Millénaire. Vous vous dites mais où veut-il arriver ? Eh bien maintenant, il est temps de parler des Objectifs du Développement Durable, au nombre de 17.

 « Préserver et restaurer les écosystèmes terrestres […] et mettre fin à l’appauvrissement de la biodiversité »

« Réduire les inégalités dans les pays et d’un pays à l’autre »

« Assurer l’accès de tous à une éducation de qualité, sur un pied d’égalité, et promouvoir les possibilités d’apprentissage tout au long de la vie »

« Parvenir à l’égalité des sexes en autonomisant les femmes et les filles »

« Promouvoir l’avènement de sociétés pacifiques et inclusives aux fins du développement durable […] et mettre en place à tous les niveaux, des institutions efficaces, responsables et ouvertes à tous »

Voici 5 des 17 Objectifs de Développement Durable.

*

Les 24 et 25 septembre derniers, à New York, à l’Assemblée Générale des Nations Unies, un premier bilan était dressé sur la mise en œuvre de ces Objectifs.

Un bilan décevant, loin des objectifs affichés et des enjeux sous-jacents. Reprenant le rapport de l’ONU, nous y apprenons, je cite, que : « pour certaines thématiques, parmi lesquelles figurent les inégalités, le changement climatique et la biodiversité, le monde est même en recul ».

« Le monde est même en recul » …

Voilà qui a le don d’être clair. Et si cela ne l’était pas suffisamment, voici quelques éléments complémentaires…

Depuis les années 1980, les 1 % les plus riches ont 2 fois plus profité de la croissance des revenus que les 50 % les plus pauvres[1].

Le réchauffement climatique n’est plus une théorie mais bien une réalité. Le dernier rapport du GIEC annonce, d’ici 2100, une hausse de 2°C des températures moyennes et une élévation du niveau de la mer de 43 cm sur Terre[2].

Alors, me direz-vous, les Objectifs du Développement Durable… voilà des vœux bien pieux ? Des objectifs écrits sur un coin de table qui ne changeront pas le cours du monde ?

Eh bien, je souhaite aujourd’hui vous dire le contraire !

Non, les Objectifs du Développement Durable ne sont pas des vœux pieux. Si des reculs sont constatés à l’échelle planétaire, des avancées sont aussi à souligner – comme le recul significatif de l’extrême pauvreté.

Mais surtout, comme nécessités pour la réalisation d’un futur souhaitable, ces Objectifs doivent continuer de guider l’action publique : le concert des nations au niveau international, l’ensemble de nos politiques publiques au niveau local.

Et peut-être me direz-vous alors que cette réalité est loin de nous ? Que nous n’avons pas de rôle spécifique à jouer ? Eh bien, je souhaite aujourd’hui vous dire le contraire !

Cette réalité nous concerne tous ; et tous, collectivement, avons notre rôle à jouer pour relever les enjeux de notre génération et des générations futures !

*

Quand je parle d’ « appauvrissement de la biodiversité », nous sommes concernés…

Il y a un peu plus de 3 semaines, l’Observatoire de l’Environnement en Bretagne a fait paraître une étude sur la faune et la flore dans nos territoires. L’étude fait état de 1 570 espèces végétales et animales en Bretagne. Et sur ces 1 570 espèces, plus d’un cinquième est menacé à court terme[3].

De nombreuses actions ont été entreprises ces dernières années aux niveaux régional et départemental. Je salue ici l’engagement de notre collègue Marc Hervé et de l’ensemble des agents du Département qui œuvrent pour le développement des Espaces Naturels Sensibles sur le territoire. Espaces de préservation, ils sont aussi des lieux emblématiques pour sensibiliser à la richesse et à la fragilité de notre biodiversité.

Au cours de cette session, la proposition d’un budget annexe « Biodiversité et Paysages » sera portée par notre collègue Christophe Martins. L’objectif de cette initiative est grand et marquera un nouvel élan dans la politique du Département en faveur de l’écologie !

*

Quand je parle de « réduire les inégalités » et de « promouvoir les possibilités d’apprentissage tout au long de la vie », nous sommes concernés…

Si la pauvreté touche proportionnellement moins de personnes en Ille-et-Vilaine que dans la plupart des départements de France, il n’en demeure pas moins qu’aujourd’hui 1 personne sur 10 vit sous le seuil de pauvreté dans notre département[4].

Il y a peu de temps, dans cette même assemblée, nous avions proposé l’expérimentation d’un revenu de base avec une attention toute particulière pour ces jeunes. Au cours de cette session, sera présenté le projet de délégation de l’accompagnement des allocataires du RSA de moins de 26 ans aux missions locales.

L’objectif est simple : favoriser les meilleures conditions possibles d’insertion sociale et professionnelle pour plus d’un millier de jeunes sur le territoire.

*

Quand je parle d’ « égalité des sexes », nous sommes concernés…

Encore aujourd’hui, de nombreuses femmes subissent harcèlements et violences du simple fait qu’elles soient femmes. Chaque année, en Ille-et-Vilaine, 1 000 femmes en moyenne sont victimes de violences conjugales.

Notre collègue Armelle Billard présentera le rapport relatif à l’égalité entre les femmes et les hommes. Au-delà des statistiques, le rapport revient sur les actions déjà menées à l’échelle du Département pour un changement culturel. A l’image de la campagne d’affichage interne dénonçant les stéréotypes sexistes, le Département a un rôle majeur à jouer et les perspectives de travail pour 2020 sont riches !

*

Et quand je parle de « mettre en place des institutions […] ouvertes à tous », nous sommes concernés…

Depuis plusieurs années, le Département a développé de nombreux outils pour renforcer l’implication des citoyens et je pense que nous pouvons saluer ici l’engagement de notre collègue Claudine David.

2020 marquera une étape importante dans ce processus d’implication croissante des citoyens dans nos politiques publiques locales. Si vous approuvez le rapport, et j’ose espérer que ce sera le cas, un budget participatif jeunesse sera mis en place sur les pays de Brocéliande et de Redon-Vallons dès le 1er semestre 2020 ; et sera menée, en parallèle, une concertation citoyenne sur l’élaboration d’un budget participatif à l’échelle départementale.

De nombreux autres rapports auraient mérité d’être évoqués ici : la candidature de l’Ille-et-Vilaine pour être « Terres de Jeux 2024 », le soutien d’un projet de tiers lieux sur l’université Rennes 2, le Plan Départemental de l’Habitat, la feuille de route sur la transformation numérique 2020-2022 du Département, le pacte stratégique pour Labocéa…

Avec un menu aussi copieux, c’est un goût de Noël avant l’heure !

Je voudrais simplement terminer avec le rapport que nous présentera notre collègue Sandrine Rol relatif à l’état des lieux de nos actions autour du développement durable. Écologie, social, économie : la notion de développement durable, vous l’aurez compris, renvoie à de nombreuses réalités.

Ce rapport fait la synthèse des nombreuses avancées du Département en matière de développement durable. Et j’attire ici votre attention, sur l’un des points du rapport : la politique de coopération du Département avec le Mali. Nous en parlons trop peu et elle est pourtant primordiale, et je suis certain que notre collègue Didier Le Bougeant me rejoindra sur ce constat !

*

Si tant est qu’il avait été besoin de le rappeler, l’Ille-et-Vilaine est bel et bien concerné par les enjeux du développement durable : préservation de la biodiversité, lutte contre les inégalités – qu’elles soient économiques ou de genre – renforcement de l’implication des citoyens dans les politiques publiques, solidarité internationale…

Nos politiques publiques se placent bien dans le cadre des Objectifs du Développement Durable. Ces Objectifs doivent aujourd’hui encore plus qu’hier irriguer et animer l’ensemble de nos actions. Ils doivent en devenir le cap !

Soyons toutes et tous forces de propositions et d’initiatives. Il nous appartient aujourd’hui d’agir de manière significative pour notre Département ; mais il nous appartient aussi et surtout de le faire pour les générations à venir.

Il ne tient qu’à nous de découvrir de nouveaux horizons !

En conclusion en cette période permettez-moi de vous adresser à chacune et chacun d’entre vous ainsi qu’à vos proches mes meilleurs vœux pour cette nouvelle année. Merci pour votre


[1] PIKETTY, Thomas : Capital au XXI° siècle (2013)

[2] Cf communiqué de presse du Groupe d’Experts Intergouvernemental sur l’Evolution du Climat (GIEC), 25 sept. 2019 : https://www.ipcc.ch/site/assets/uploads/2019/09/sroc-press-release-fr.pdf

[3] « Les chiffres inquiétants de la biodiversité », Ouest-France, 26/11/19 : https://www.ouest-france.fr/bretagne/bretagne-les-chiffres-inquietants-de-la-biodiversite-menacee-6624476

[4] « Ille-et-Vilaine : dynamisme démographique et économique », INSEE, 2016 : https://www.insee.fr/fr/statistiques/2415179

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *